Art

Féminisme et mouvement des femmes

Figures historique

Littérature

Politique

Sport

Sciences et technique

Femmes remarquables... Virginia Woolf

woolf Adeline Virginia Stephen est née le 25/01/1882 à Londres comme troisième enfant de Julia Duckworth et Leslie Stephen, dans une famille aisée et typiquement victorienne.
Les deux parents avaient été mariés avant: Julia avec Herbert Duckworth (mort en 1870) et Leslie avec Minnie Thackeray (morte en 1875).

* ill.

A la naissance de Virginia, en plus de sa soeur ainée Vanessa et de son frère Toby, il y avaient aussi les enfants des mariages précédents: Laura Stephen 12 ans, et les enfants Duckworth: George 14 ans, Stella 13 ans et Gerald 12 ans. Un an après Virginia un frère, Adrian, est né. Comme d'habitude à cette époque, les garçons reçoivent une éducation complète dans de bonnes écoles, tandis que les filles ne sont pas envoyées à l'école et reçoivent une éducation de base à la maison: elles apprennent à lire, écrire et calculer, mais le reste de leur éducation est surtout basé sur 'beaucoup de devoirs et peu de droits'. Heureusement pour Virginia, son père qui a compilé lui-même un 'Dictionary of National Biography', possède une bibliothèque énorme dont elle peut faire usage sans restriction.

Sa mère décède en 1895 et il semble que Virginia, jusqu'en 1903, souffre d'agression sexuelle de la part de son grand frère George. Ce qui est certain c'est qu'elle a sa première dépression grave quelque temps après ce décès. Le reste de sa vie elle souffrira de dépressions qui seront à la base de plusieurs tentatives de suicide. Deux ans après la mort de leur mère, sa sœur Stella, une sorte de mère de substitution pour Virginia, meurt aussi.

Après la mort de leur père - un vrai tyran dont les rages étaient surtout dirigées contre les filles - Virginia, Vanessa, Toby et Adrian déménagent à Bloomsbury. Leur façon de vivre change complètement: Virginia commence à écrire, Vanessa peint, et leur maison devient le point de rencontre pour des artistes et des intellectuels. Des noms très connus font partie de ce Bloomsbury-group: le biographe Lytton Strachey, les peintres Roger Fry et Duncan Grant, le critique Clive Bell, l'écrivain et essayiste Leonard Woolf et l'économiste John Maynard Keynes. Après la mort de Toby en 1906, Vanessa épouse Clive Bell et Virginia est demandé en mariage par Lytton Strachey qui est homophile, mais Strachey change d'avis et le mariage ne se fait pas.
Virginia étant très intéressée par la question des droits des femmes travaille bénévolement dans le Women's Suffrage, un organisme qui milite pour le droit de vote des femmes.

Finalement elle se marie avec Leonard Woolf en 1912.
La relation sexuelle avec Leonard est malaisée et Virginia continue à souffrir de dépressions. Après plusieurs tentatives de suicide et d'innombrables consultations psychiatriques, le couple décide de ne pas avoir d'enfants, une décision que Virginia regrettera plus tard.

En 1913 son premier roman 'The voyage out' est prêt pour la publication ce qui cause un stress énorme chez Virginia. Leonard essaie de la protéger contre ses humeurs changeants et ils quittent le centre de Londres pour une endroit plus calme, Hogarth House à Richmond. Cela ne suffit pas et, en 1915, juste avant la publication de son livre, Virginia doit être admise temporairement à une clinique psychiatrique.
Toujours dans le but de donner une occupation moins stressante à Virginia, en 1917, ils achètent une presse et commencent la maison d'édition 'Hogarth Press', où Virginia peut s'occuper de travail manuel comme l'emballage et l'envoi des imprimés. Leurs affaires remportent du succès.
En 1919 les Woolf achètent 'Monks House'. Cette maison est convertie maintenant en musée, et dans le jardin on trouve encore une maisonnette que Virginia utilisait pour écrire la plus grande partie de son oeuvre.

Dans les années 20 elle rencontre Vita Sackville-West avec qui elle a une relation lesbienne, et qui reste son amie jusqu'à sa mort. Vita est le modèle pour son roman Orlando, publié en 1928.
En 1929 paraît A Room of one's own et en 1931 The Waves.

Peu à peu les anciens amis disparaissent : Lytton Strachey meurt ainsi que Roger Fry en 1934. En plus de ces nouvelles tristes il y a la guerre qui s'approche.
En 1940, quand l'Angleterre est attaquée, Virginia et Leonard (qui est juif) discutent de ce qu'ils feront si jamais Hitler débarque en leur pays. Ils décident de se suicider, bien que Virginia n'est pas d'accord sur la façon proposée par Leonard, c'est à dire par asphyxie dans le garage. 'Heureusement' Adrian, le frère de Virginia, leur procure une double dose de morphine si le cas se présente…

Virginia continue d'écrire mais elle sombre de plus en plus dans une dépression profonde. Elle a l'impression de devenir folle et le 28 mars 1941 elle écrit une note d'adieu à Leonard avant de se suicider par noyade dans le 'Ouse', une petite rivière près de leur maison.

Malgré ses problèmes psychiques, Virginia n'arrêtait pas d'écrire et elle laisse une oeuvre imposante consistant d'essais, de romans, de biographies, un livre pour enfants, des lettres, des journaux intimes et des critiques littéraires.
Dans son temps ses livres étaient lus surtout par un cercle restreint d'intellectuels, mais elle est revenue à la mode - et bien plus qu'avant - après la publication de sa biographie par son neveu Q. Bell, écrite dans les années 70. L'intérêt renouvelé pour les idées féministes, dont Virginia s'était fait la championne, y a certainement contribué aussi.

Composition

Elza Daix
15/06/2004

Source:

Ce résumé est basé sur la documentation suivante disponible dans la RoSa base de données:

Mot clé: Woolf Virginia

Caws Mary Ann
Women of Bloomsbury : Virginia, Vanessa and Carrington
New York; London: Routledge, 1991 - 218 p.: ill.
Met bibliografie

DeSalvo Louise
Virginia Woolf : the impact of childhood sexual abuse on her life and work
London: The Women's Press, 1991 - 372 p.
Met bibliogr.

Lee Hermione
Virginia Woolf
London: Chatto & Windus, 1996 - 892p.: ill.
Met bibliogr.

Curtis, Vanessa
Briggs, Julia (forew.)Virginia Woolf's women
Phoenix Mill : Sutton Publishing, 2003. - 228 p.: ill.
ISBN 0-7509-3406-9
* ill. (entre p. 118-119)

Themanummer : Virginia Woolf. Boosaardig, bijzonder en neurotisch
- In: DE GROENE AMSTERDAMMER; volume 112 nr 38 (21 sep 1988) Sporen van een excentriek leven. Het huis dat Woolf kocht
- In: DE MORGEN; (21 08 1993)

De geesten zijn verjaagd : Monks House in Rodmell
- In: DE MORGEN; (16 08 1996)

Info: pour plus d'information regardez dans la RoSa base de données