Art

Féminisme et mouvement des femmes

Figures historique

Littérature

Politique

Sport

Sciences et technique

Femmes remarquables... Mary Wollstonecraft

wp Mary Wollstonecraft est née le 27 avril 1759 à Londres comme deuxième enfant (première fille) d'un tisserand. Très jeune elle apprend à être indépendante dans un ménage où le père gaspille une petite fortune en chevaux et boisson. Régulièrement elle doit défendre sa mère contre la violence de son père ivre.

Comme c'est l'habitude au 18ème siècle, elle ne reçoit qu'un minimum d'enseignement : elle est envoyée à une école de quartier où elle apprend à peine à lire et à écrire. Son frère Ned par contre, est envoyé à une bonne école où il reçoit une éducation complète. Le savoir de Mary est donc surtout autodidacte.

* ill.

Plus tard, dans toutes ses écritures elle plaidera pour une meilleure éducation des filles, argumentant que c'est une nécessité absolue en vue d'obtenir un travail plus valorisant. Pour une fille de la classe moyenne comme elle-même, il n'existe que quelques métiers honorables dont aucun n'est très apprécié : gouvernante, dame de compagnie ou institutrice. Mary Wollstonecraft les a tous exercés et sait de quoi elle parle.

En 1785 Mary Wollstonecraft a sa propre école à Stoke Newington où elle fait la connaissance de gens comme Thomas Paine, Dr. Richard Price, William Godwin (plus tard son mari), tous des grands admirateurs de la philosophie de J. Locke qui plaide pour des droits égaux pour tous. La plupart des philosophes de ce temps défendent uniquement les droits égaux pour les hommes : les femmes doivent rester soumises. Mary commence à écrire: de la poésie, des romans et des livres pour enfants, puis des traités philosophiques également. Elle écrit par exemple d'abord 'La défense des droits des hommes' et deux ans après 'La défense des droits de la femme'.

Fin 1792 elle part pour Paris en pleine Révolution. Le début de la Révolution avait donné de l'espoir aux femmes d'obtenir enfin des droits égaux : il y avait une discussion sociale à ce sujet et des clubs de femmes étaient créés. L'avènement au pouvoir de Robespierre met fin à cet espoir. Mary, entre-temps tombée amoureuse d'un aventurier américain, Gilbert Imlay, fuit avec celui-ci à Neuilly où elle est plus ou moins en sécurité, tandis que d'autres féministes, telles que Olympe de Gouges et Manon Roland, vont mourir sous la guillotine.

Après la naissance de leur fille Fanny, Gilbert Imlay l'abandonne pour partir en Angleterre avec une actrice. Mary, désespérée, le suit, tout en le harcelant de lettres et de demandes de retourner chez elle. Quand cela ne réussit pas elle essaie deux fois de se suicider. Même en 1795, lors d'un court voyage dans les pays scandinaves, elle écrit encore quelque 25 lettres à Gilbert Imlay.

En 1796 elle commence une relation avec William Godwin et quand elle devient enceinte ils se marient en 1797, bien qu'ils ne vivront jamais tout à fait ensemble. Dix jours après la naissance de sa deuxième fille (plus tard Mary Shelley, l'auteur de 'Frankenstein'), elle meurt d'une infection.

Quand, après sa mort, son mari publie tout ce qu'elle a écrit, même ses lettres à Gilbert Imlay, son intention est un hommage posthume, mais le résultat est tout à fait le contraire. Des critiques négatives viennent de partout, se basant sur sa façon 'insolite' de vivre avec des relations sexuelles libres et des tentatives de suicide, et démolissent complètement ses idées. Pendant plus qu'un siècle on l'appelle folle, oiseau de mauvais augure, immorale, en un mot: une féministe.

Composition

Elza Daix
7/04/2005

Source:

Ce résumé est basé sur la documentation suivante disponible dans la RoSa base de données:

Mot clé: Wollstonecraft Mary

Coole Diana
Women in political theory : from ancient misogyny to contemporary
Feminism
New York [etc.]: Harvester Wheatsheaf, 1993 - 273 p.

Warren Karen J.; Cady Duane L.
Bringing peace home : feminism, violence, and nature
Bloomington; Indianapolis: Indiana University Press, 1996 - 235 p.

Waithe Mary Ellen
A history of women philosophers: volume 3: modern women philosophers, 1600-1900
Dordrecht [etc.]: Kluwer Academic Publishers, 1991 - 302 p. - (A History of Women Philosophers; 3)
Met bibliogr.

Hermsen Joke J. (red.)
Het denken van de ander : proeve van een vrouwelijke
Ideeëngeschiedenis
Kampen: Kok Agora, 1997 - 347 p.
Met lit. opg.

Montero Rosa
Vrouwenportretten
Amsterdam: Wereldbibliotheek, 1997 - 189 p.: ill.
Oorspr. titel : Historias de mujeres
* ill. p. 36

Haggerty George E.
Unnatural affections : women and fiction in the later 18th century
Bloomington: Indiana University Press, 1998 - 211 p.

Info: pour plus d'information regardez dans la RoSa base de données