Art

Féminisme et mouvement des femmes

Figures historique

Littérature

Politique

Sport

Sciences et technique

Femmes remarquables... George Sand

sand

Amantine Aurore Lucile Dupin est née le 1/7/1804 comme premier enfant de Maurice Dupin et Sophie Victoire Delaborde. La famille de son père est issue des rois de Pologne, son arrière grand-père Maurice de Saxe étant un bâtard reconnu de Fréderic Auguste.

Sa grand-mère, Marie-Aurore de Saxe, après 15 ans de veuvage, s’est remariée avec un financier beaucoup plus agé, Claude Dupin de Francueil. Ils vivent dans leur domaine à Nohant, entre Chateauroux et La Châtre, où ils invitent des gens intéressants comme p.e. Jean-Jacques Rousseau. Leur fils unique, Maurice, a comme éducateur ‘l’abbé’ Deschartres, qui deviendra plus tard l’éducateur de George Sand.

* ill.

Maurice Dupin fait la connaissance de Sophie Victoire, une sorte de prostituée qui a déjà une fille, quand il participe aux campagnes de Napoléon. Bien que sa mère s’y oppose énergiquement (son père est déjà mort), ils se marient vingt jours avant la naissance de leur fille. Après un refus catégorique de voir encore son fils, Marie-Aurore se laisse quand-même attendrir grâce à la petite Aurore, mais la relation avec sa belle-fille restera toujours tendue.

Quand Maurice part en Espagne avec l’armée, Sophie Victoire le suit avec la petite Aurore. Leur fils est né en Espagne, mais meurt à Nohant après un voyage retour terrible pendant lequel les deux enfants tombent malades.

Neuf jours plus tard Maurice Dupin meurt après à une chute de cheval. Les deux femmes, sa mère et sa veuve, sont atterrées par sa mort ce qui ne les empêche pas de se disputer sur l’éducation de la petite Aurore. Finalement c’est la grand-mère qui ‘gagne’: Sophie Victoire recevra mensuellement une somme d’argent, à condition de retourner seule à Paris en laissant Aurore chez sa grand-mère. Aurore souffre beaucoup du départ de sa mère, mais après un temps d’adaptation, elle vivra une jeunesse fantastique à Nohant avec beaucoup de liberté, et elle aimera toute sa vie de vivre à la campagne, dans le Berry.

Quand Aurore a 17 ans, sa grand-mère meurt. Pour échapper à sa mère qui essaie de renouveler son autorité parentale, elle épouse Casimir Dudevant, fils naturel du Baron Dudevant. Ils restent vivre à Nohant, où leur fils Maurice naîtra, mais le mariage n’est pas vraiment un succès.

Après la naissance de sa fille Solange, qui pourrait être la fille de son premier amant Stéphane Ajasson de Grandsagne, Aurore quitte Nohant pour Paris, en laissant ses enfants chez son mari. Elle reçoit une petite dotation, mais elle est obligée de travailler pour gagner sa vie. Elle essaie d’abord avec le dessin, mais sans succès. Puis elle commence à écrire, avec plus de réussite: son premier roman ‘Rose et blanc’, écrit avec Jules Sandeau et signé Jules Sand, est un succès. Elle écrit seule son roman suivant ‘Indiana’ et le signe George Sand, ce qui devient son nom de plume. Subitement elle est riche et connue! La richesse ne dure pas longtemps, parce qu’avec son caractère généreux elle laisse tout le monde en profiter: le reste de sa vie elle écrira par obligation, pendant 6 à 7 heures chaque nuit, pour gagner assez d’argent. En tout elle a écrit plus ou moins 150 livres, surtout des romans mais aussi quelques descriptions de voyages, et des centaines de lettres.

A Paris, George Sand a fait la connaissance d’autres artistes, tels que Frédéric Chopin, Alfred de Musset, Balzac, Franz Liszt, Eugène Sue et beaucoup d'autres. Tous ces gens seront invités à Nohant au grand dam de son époux. George veut divorcer, et après beaucoup de mal, en 1836, elle gagne le procès qui décide qu’elle garde le domaine de Nohant et les enfants, et que Casimir doit partir.

Pendant 11 ans George a une relation avec Fréderic Chopin. Avec les enfants ils partent pour Palma en espérant que le climat aura une bonne influence sur la santé de Chopin. Déçus, ils retournent, et à Barcelone Chopin frôle la mort mais il est sauvé grâce aux bons soins de George. Quand ils sont enfin revenus à Nohant elle continuera à le supporter et à l’encourager.

La fin de leur relation est causée par sa fille Solange, qui est jalouse de sa mère, et Chopin quitte Nohant.

Solange épouse un sculpteur, Auguste Clésinger, qui se montre un ivrogne brutal qui essayera par tous les moyens de profiter de George.

A l’age de 45 ans George vit encore un grand amour avec Alexandre Manceau, un ami de son fils. Avec lui elle passe beaucoup de temps dans une petite maison à Gargilesse, qui devient une sorte de refuge pour échapper au problèmes et aux souvenirs pénibles de Nohant. Leur relation se termine 15 ans plus tard quand Alexandre meurt de la tuberculose.

George retourne à Nohant où elle s’occupe de ses petits-enfants et où les gens l’appellent ‘La Bonne Dame de Nohant’ en raison de ses oeuvres de bienfaisance. Grâce à Flaubert elle fait la connaissance d’une nouvelle génération d’écrivains comme Daudet et Zola, mais elle trouve leurs oeuvres assez sombres. Elle-même écrit encore, mais on n’en parle plus comme avant.

Jusqu’à la fin de sa vie George reste occupée activement. Elle meurt à Nohant le 8/6/1876 après une maladie courte mais pénible, entourée de ses enfants et petits-enfants.

Son château à Nohant est resté meublé comme au temps de George Sand, et peut être visité.

Composition

Elza Daix

Source:

Ce résumé est basé sur la documentation suivante disponible dans la RoSa base de données:

Mot clé: Sand George

Chalon Jean
Chère George Sand
[S.l.]: Flammarion, 1991 - 474 p. - (Grandes Biographies Flammarion)

Montero Rosa
Vrouwenportretten
Amsterdam: Wereldbibliotheek, 1997 - 189 p.: ill.
Oorspr. titel : Historias de mujeres
* ill. p. 110

Sand George
My life
New York: Harper Colophon Books, 1979 - 246 p.

Ruggieri Eve
Eve Ruggieri raconte... : quelques femmes remarquables...
[S.l.]: Editions Mengès, 1980 - 410 p.
Met bibliogr.

Mallet Francine
George Sand
Parijs: Grasset, 1976 - 476 p.

Van den Ende Eliane
Volg Sand in eigen land
- In: DE MORGEN; (06 06 1998)

Schuerewegen Franc
George Sand is opnieuw in. Literatuur als arbeid
- In: DE STANDAARD; (03 08 1991)

Info: pour plus d'information regardez dans la RoSa base de données