Art

Féminisme et mouvement des femmes

Figures historique

Littérature

Politique

Sport

Sciences et technique

Femmes remarquables... Hella S. Haasse

Hella S. HaasseHélène Serafia Haasse est née le 2 février 1918 à Batavia. Elle est la fille d'une pianiste de concerts Katharina Diehm Winzenhöler et de Willem Hendrik Haasse, un fonctionnaire des Indes néerlandaises.

Avec quelques périodes d'exceptions courtes ou plus longues, Hella Haasse passe son enfance aux Indes néerlandaises. Ses années exotiques de jeune fille se déroulent sans problème. Hella grandit comme une enfant farouche dans une famille où tout le monde traite l'autre avec respect et politesse, mais aussi un brin froidement et de manière réservée. Et les Indes sont toujours, pour Haasse, un monde plein de mystères, détaché de la société, du rang, de l'état ou de la politique. Dans Zelfportret als legkaart (1954), elle définit ses jeunes années comme une vie 'dans une ambiance de rêve qui était comme un arc de pluie, un anneau scintillant de Saturne tendu hors de la réalité.'

Etudes
En 1938, elle a tout juste 20 ans et retourne aux Pays-Bas pour étudier. Le monde de rêve de son enfance est irrévocablement fini. A cause de la seconde guerre mondiale, elle doit attendre 1946 pour revoir sa famille.
Haasse commence ses études à Amsterdam comme lettrée mais aussi comme une jeune fille étrangère. Le choc des cultures est grand, pas seulement à cause du contraste avec son enfance exotique mais aussi et surtout à cause de la guerre. Pendant la guerre, les parents de Haasse sont internés dans un camp de détention japonais. Hella doit apprendre à se débrouiller seule, elle est confrontée à la faim et à la misère et doit pour la première fois faire des choix politiques. Elle commence des études de langues scandinaves, mais elle est dégoûtée pendant la guerre par l'engouement allemand pour les épopées scandinaves. Finalement, elle étudie en 1943 au conservatoire. Comme actrice, Haasse est très appréciée, pourtant elle abandonne sa carrière d'actrice en 1944. La position difficile des acteurs pendant la guerre est soupçonnée d'avoir jouer un rôle là-dedans. Elle continue encore quelques années à fournir des textes pour des spectacles et pour un directeur de cabaret Win Sonneveld, mais elle retourne alors essentiellement à ses premiers amours, la littérature.

La littérature
Pendant ses années d'études, elle publie déjà quelques poèmes dans une revue et un premier recueil de poèmes, Stroomversnelling publié en 1945. Hella Haasse, entre-temps mariée, commence aussi avec la prose. En 1947, est publié De kleren maken de vrouw (Les vêtements font la femme), un livre de jeunesse qu'elle a écrit sur commande. Ses débuts officiels en prose sont marqués par la publication de Oeroeg en 1948. C'est la présentation gagnante pour la Semaine du livre (het Boekenweekgeschenk) de cette année-là. 

Les oeuvres de fiction de Haasse sont bien accueillies et beaucoup lues. La critique littéraire la remarque toutefois après la publication de ses romans historiques, où elle manie un nouveau style, unique dans la littérature néerlandaise. Cela débute avec Een gevaarlijke verhouding of Daal-en-Bergse brieven de 1976. Dans celui-ci, Haasse laisse un personnage fictif existant, la Marquise de Merteuil du roman épistolaire Les liaisons dangereuses de Laclos, écrire des lettres au 20ème siècle. Cette forme expérimentale se trace un chemin parmi ses futurs romans historiques. Ces romans, parmi lesquels Mevrouw Bentinck of onverenigbaarheid der karakter (1978) est un des plus connus, jouent avec les frontières entre la littérature et le reportage. Dans le style documentaire, les sources historiques sont mises les unes à côtés des autres mais les lacunes sont comblées par l'imagination de l'auteur.

Haasse a jusque maintenant écrit une liste impressionnante d'ouvrages. A côté des romans et des romans de faits historiques, elle écrit aussi des essais autobiographiques. Elle est un auteur très connu et plusieurs de ses romans sont traduits. Son travail est toujours bien accueilli et au fil des années, elle a également reçu de nombreux prix, notamment le Prix Constantin Huygens (1981), le Prix P. C. Hooft (1984) et le Prix des Lettres néerlandaises (2004).

Féminisme
Les féministes ont négligé Haasse en premier lieu. Elle s'étai sagement mariée, était une épouse dévouée et mère. Elle était seulement romancière le soir, lorsque les enfants étaient au lit. 

Le féminisme des années 1970 a plutôt préféré comme exemple type la rebelle et expérimentée Anja Meulenbelt à  la sage mère au foyer Hella Haasse. En opposition contre ce que le féminisme de cette époque recommande, Haasse est l'exemple vivant que une vie de famille remplie ne doit pas gêner l'épanouissement d'une femme intelligente. « Je pense que les féministes sentent la résistance contre moi parce que je ne me suis pas prononcé explicitement concernant leurs questions » dit Haasse en 1987 à Opzij.

Ainsi, Haasse ne s'est jamais affichée en tant que féministe et sa vision du mariage et de la maternié n'était certainement pas assez révolutionnaire pour ses contemporains féministes. En 1978, elle dit à ce sujet à Opzij : « Tu dois apprendre à ne pas te voir comme une entité, comme une chose autonome, à l'intérieur d'un mariage il n'y a pas d'autonomie, tu dois changer ensemble vers quelque chose d'autre. Tu dois voir la situation de ce point de vue-là et ne pas penser : je dois ceci, je dois cela, je ne reçois pas assez. Il faut donner réciproquement et c'est finalement expérimenter». Concernant le ménage, elle dit en 1987 à Opzij : « Je n'ai jamais trouver le bonheur à travailler avec la balayette et la pelle à la maison, naturellement je m'assieds de préférence calmement pour travailler, mais c'est bon et bénéfique que ces bricoles doivent être faites bêtement, cela procure un sentiment de réalité ». 

Les féministes reconnaissent aujourd'hui dans Haasse, autant dans sa vie personnelle que dans son travail, une nature féministe. Haasse est toujours allée sur sa propre voie, en tant qu'individu. A sa propre manière, elle a construit sa route. Dans les cercles littéraires, elle a une forte réputation en tant qu'écrivain et pas en tant que femme. Elle n'est pas connue en tant que 'femme écrivain'. Pourtant, le fait d'être une femme joue également un rôle important dans la conception de la littérature de Haasse : « Il est également frappant que le travail d'auteurs féminins donne souvent la preuve de cette stratification, plus encore qu'il est souvent question d'une perception très aiguë de détails. Ça ne peut pas autrement être en rapport avec le fait que dans la vie de famille de la femme, le travail et les liens personnnels doivent être combinés ; chaque jour, tu dois encore et toujours démêler trois fils, l'arrangement de cela fait partie de ta tâche », Opzij, janvier 1987.

Dans ses romans, elle a esquissé de remarquables  portraits de femmes fortes, entre autres un certain nombre de proto-féministes comme la Marquise de Merteuil dans Een gevaarlijke verhouding ou Mme Bentinck dans les 'romans Bentinck'. Toutes les deux sont des femmes rebelles qui ne restent pas dans la lignée de comment les femmes se sont entendues sur la façon de se comporter dans leur siècle. Haasse : « Je n'ai pas d'abord écrit sur elles parce qu'elles étaient frustrées par leurs situations, mais parce que c'étaient des femmes intelligentes et que cela me passionnait de savoir quelles méthodes elles développaient pour se tenir debout. Et j'étais intriguée de savoir comment on trouverait cela 200 ans plus tard » (Opzij, janvier 1987).

Courte bibliographie

1945  Stroomversnelling (recueil de poèmes)
1948  Oeroeg (Boekenweekgeschenk ?)
1949  Het woud der verwachting. (roman historique)
1950  De verborgen bron
1952  De scharlaken stad
1954  Zelfportret als legkaart (autobiographie)
1957  De ingewijden
1960  Cider voor arme mensen
1962  De meermin
1966  Een nieuwer testament
1967  Persoonsbewijs
1970  Krassen op een rots. Notities bij een reis op Java (essais)
1976  Een gevaarlijke verhouding of Daal-en-Bergse brieven
1978  Mevrouw Bentinck of Onverenigbaarheid van karakter 
1981  De groten der aarde of Bentinck tegen Bentinck
1986  Berichten van het Blauwe Huis
1992  Heren van de thee
1993  Een handvol achtergrond (Textes autobiographiques)
1994  Transit (boekenweekgeschenk ?)
1996  Ogenblikken in Valois
2000  Fenrir: een lang weekend in de Ardennen
2002  Sleuteloog

Références 

Articles

Ce bref aperçu est basé sur la documentation disponible  dans la bibliothèque RoSa sous le mot-clé :  haasse hella

Rédigé par Mieke Maerten - novembre 2004
Traduit par Audrey Linchamps - février 2009