Art

Féminisme et mouvement des femmes

Figures historique

Littérature

Politique

Sport

Sciences et technique

Femmes remarquables... Hillary Rodham Clinton

Hillary Clinton - ill. RoSa exemplaarnr. T/986Hillary Rodham Clinton, Première Dame des Etats-Unis de 1993 à 2001 et ministre des affaires étrangères dans le gouvernement de Barack Obama depuis le 21 janvier 2009, ne laisse personne indifférent. Avec sa personnalité attachante, elle amène de vives émotions, de l'admiration à l'hostilité.

Elle est née sous le nom d'Hillary Diane Rodham à Chicago, Illinois (Etats-Unis), le 26 octobre 1947 et est le premier enfant de Hugh et Dorothy Rodham. Elle et ses deux frères cadets grandissent dans la petite ville de Park Ridge, Illinois, dans une famille sévère de commerçants et dans le respect de Dieu, de la famille et de la société. Son Dieu est celui des Méthodistes: exigence et discipline spécifique, dévouement et compétition avec une croyance optimiste en ce que peut faire l'homme. Elle s'intéresse très jeune à la politique. Au début, elle suit les idées conservatrices de son père républicain, un fabricant de textiles. 

Formation
Pendant ses études, elle laisse de côté le conservatisme politique de son père. A ses 18 ans (1965), elle va étudier au Collège Wellesley. Là, ses opinions politiques vont évoluer vers la gauche, surtout sous l'influence du professeur et politologue Alan Schechter. Elle devient démocrate, est contre la discrimination, organise des colloques contre la guerre du Vietnam et se montre en faveur des droits des enfants. Elle obtient de brillants résultats scolaires. Après cela, elle va étudier le droit à la Yale Law School. C'est là qu'elle rencontre Bill Clinton, un étudiant. A la bibliothèque, elle va vers lui et lui dit : « Si tu continue de me regarder, je peux aussi bien me présenter ».

Après ses études, elle va se mettre au travail en tant qu'avocate pour le Children's Defense Fund. Un an plus tard, en 1974, elle participe à la Commission qui examine la procédure de révocation du président Richard Nixon par la Chambre des représentants à l'occasion du scandale du Watergate.

Mais Hillary est amoureuse. Elle abandonne Washington et suit Bill Clinton en Arkansas. Ils se marient en 1975 et enseignent tous les deux à la Faculté de droit de l'Université de l'Arkansas, à Fayetteville. En 1976, Hillary devient l'associée au bureau d'avocats Rose. En 1978, le président Jimmy Carter l'engage comme membre de l'administration du Legal Services Corporation et Bill Clinton devient gouverneur de l'Arkansas. Leur fille Chelsea naît le 27 février 1980. Pour soutenir sa réelection, elle change son nom pour Hillary Rodham Clinton.

Pendant 12 ans, elle remplit son rôle de femme du gouverneur de l'Arkansa à sa propre manière. Elle enchaîne rapidement avec sa défense des droits de l'enfant. Elle devient présidente de la Commission pour les normes de l'enseignement, crée les Avocats de l'Arkansas pour l'Enfant et la Famille, introduit un programme de formation qui enseigne aux parents comment ils peuvent préparer leurs enfants à l'école et elle compte parmi le Conseil d'administration d'un hôpital pour les enfants.

Première Dame
Fin 1992, elle devient l'épouse du président des Etats-Unis. En tant que femme du président, elle joue un rôle important. Elle est responsable politique, est présente aux réunions de l'état-major et aux moments décisionnels et elle est même de fait chef d'état-major. Elle se comporte comme un stratège politique accompli. En 1993, on lui attribue un propre domaine politique : le président lui demande de devenir présidente du groupe de travail pour l'importante réforme concernant le système américain des soins de santé. Elle fait face à une vive opposition des Républicains au Congrès et elle ne réussit pas à imposer ses idées. Celles-ci sont alors assez extrêmes : élargissement des assurances-maladies pour tous les Américains, la vaccination de tous les enfants contre les maladies infantiles et une campagne de sensibilisation pour le grand public pour une vie plus saine. Le Plan Clinton pour les soins de santé est classé en septembre 1994.

Pendant son séjour à la Maison Blanche, Hillary Clinton publie de nombreux articles. Dans la rubrique hebdomadaire « Taking It Over », elle décrit son expérience en tant que Première Dame et ses observations des femmes. Le best-seller « It takes a Village and Other Lessons Children Teach Us », de la main du nègre Barbara Feinman, paraît en 1996. Dans celui-ci, Hillary Clinton défend le vieux proverbe africain : « Il faut un village entier pour éduquer un enfant » ce qui entraîne de nouveau de vives réactions de la part de ses opposants conservateurs. D'autres livres qu'elle publie en tant que Première Dame sont « An invitation to the White House » et « Dear Socks, Dear Buddy : Kids' Letters to the First Pets ».

Son autobiographie « Living History » (Mon histoire) arrive en 2003 et comprend 562 pages de mémoires bien ordonnées concernant ses huits années à la Maison Blanche.

Scandales
Coup sur coup, la presse ranime le même scandale : son prétendu conflit d'intérêts dans une spéculation immobilière douteuse de Whitewater en Arkansas - en 1996 elle est la première femme de président à devoir paraître devant le Grand Jury mais indépendamment le plaignant Ken Starr ne trouve rien contre elle - et Travelgate où l'état-major du bureau interne de voyage de la Maison Blanche est licencié pour cause de corruption et mauvaise gestion mais plus tard, l'équipe est remise en service. Les médias américains ont parlé de son 'manque de crédibilité'.

Hillary Clinton a été confrontée publiquement aux escadapes de son époux, comme l'affaire avec Monica Lewinsky. Le président et son entourage réagissent de façon particulièrement maladroite. Hillary décide malgré tout de ne pas renoncer à son mariage et elle conseille même son mari lors d'auditions pour une éventuelle procédure de révocation.

Féministe
Pendant sa période à la Maison Blanche, Hillary Clinton est une source de controverses. L'Amérique conservatrice se sent, comme toujours, mal à l'aise si une femme est trop engagée, indépendante et professionnelle. Elle est surchargée de critiques sur sa coiffure jusqu'à son engagement politique. Selon ces critiques, elle tiendrait son mariage en état pour soutenir ses ambitions politiques personnelles. Selon ses admirateurs, son attitude témoigne d'une force personnelle et de la loyauté.

Hillary Clinton est la représentante d'une génération de femmes qui doit trouver un équilibre vivable entre des ambitions professionnelles et leur famille. Beaucoup d'Américains ne peuvent pas comprendre qu'une femme puisse combiner le rôle de Première Dame avec un emploi d'avocat, d'activiste politique, de mère et de féministe.

Elle est un défenseur marqué par les droits mondiaux de la femme. Lors de la Quatrième Conférence mondiale de la femme des Nations Unies en 1995, elle parle de réunion plénière avec la célèbre phrase : « Si un message de cette conférence résonne, alors c'est bien celui-ci : les Droits de l'Homme sont les Droits de la femme et les Droits de la femme sont les Droits de l'Homme ».

Sa propre carrière politique
Ses ambitions personnelles vont loin : elle veut même construire une carrière politique à part entière. En 2000, Hillary Rodham Clinton se présente comme candidate au Sénat pour le parti démocrate dans l'état de New-York. Le 7 novembre 2000, encore pendant la présidence de Bill Clinton, Hillary Rodham Clinton est élue sénatrice. Elle obtient ce poste avec 53 % des voix contre Rick Lazio (43 %) après que le candidat adverse, populaire et républicain, et maire de New-York Rudy Giuliani doit renoncer à cause d'un cancer de la prostate et de problèmes conjugaux. Elle prête serment au Sénat le 3 janvier 2001. Ce fait est unique dans l'histoire des Etats-Unis. Jamais auparavant une femme n'a été sénateur dans l'état de New-York, jamais auparavant une Première Dame n'a obtenu pendant le mandat présidentiel de son mari un mandat politique national.

En tant que sénatrice, elle siège aux Commissions du Sénat pour l'Armement, pour l'Environnement et les travaux publics et pour la Santé, l'Enseignement, le travail et les pensions. Elle fait de la sécurité nationale son cheval de bataille après les évènements du 11 septembre 2001. Elle est en faveur des interventions militaires en Irak et en Afghanistan. Le 4 novembre 2008, ont lieu les élections présidentielles. Elle se lance en avance dans une campagne pour une nomination en tant que candidate présidentielle pour les Démocrates, mais elle ne l'obtient pas de Barak Obama.

Evolution idéologique
Dans les années 1990, elle était plus à gauche que le président Bill Clinton. Comme étant désignée à l'avance candidate démocrate pour les élections présidentielles de 2008, Hillary Clinton semble de nouveau faire un virement idéologique à droite. Maintenant, ses idées sont plutôt situées dans une politique au centre et sont surtout remarquées dans des thèmes comme les soins de santé, l'assistance sociale, l'avortement, les valeurs morales et la défence. 

Rédigé par Brigitte Rys - janvier 2008
Traduit par Audrey Linchamps - février 2009

En savoir plus
La double vie de Hillary Clinton / Christine Ockrent . - Paris : Robert Laffont, 2001. - 213 p. : ill.. - ISBN 2-221-09338-0

Secretary of State Hillary Rodham Clinton

About the White House: First Ladies 

Ce bref aperçu est basé sur la documentation disponible  dans la bibliothèque RoSa sous le mot-clé : Clinton Hillary.